Vu en 2014

2020   2019   2018   2017   2016   2015   2014   2013   2012   2011   2010   2009   2008   2007   2006   2005   2004

Macbeth de Verdi

Metropolitan Opera, New York, octobre 2014

 

Direction musicale: Fabio Luisi

Mise en scène: Adrian Noble

Macbeth: Zeljko Lucic

Lady Macbeth: Anna Netrebko

Banquo: René Pape

Macduff: Joseph Calleja

 

C’est là qu’il fallait être en ce début de saison: au Met, pour voir la métamorphose de la Netrebko!

Oubliées les innocentes Lucia, Elvira et Amina! Une meurtrière est née, avec une intensité tragique hors pair. Et aussi le chant incisif, la laideur morale que recherchait Verdi… bref, le rôle lui appartient désormais.

N’oublions pas le merveilleux baryton Zeljko Lucic, marionnette entre les mains de sa Lady. Lui, on l’adore.

Carmen de Bizet

Metropolitan Opera, New York, septembre 2014

 

Direction musicale: Pablo Heras-Casado

Mise en scène: Richard Eyre

Carmen: Anita Rachvelishvili

Don José: Aleksandrs Antonenko

Micaëla: Anita Hartig

Escamillo: Massimo Cavaletti

 

Comme Carmen, Anita Rachvelishvili est un phénomène naturel qui ne connaît pas de loi, un cyclone qui balaie tout sur son passage. Moyens vocaux robustes, belle présence scénique, un son riche doublé d’un charme provocant et… un zeste de vulgarité. Où qu’elle chante Carmen, courez la voir, elle vous fera oublier toutes les autres! Aux antipodes, mais non moins superbe, l’autre Anita, Hartig de son nom, en pure et chaste Micaëla.

La Traviata de Verdi

Opéra Bastille, Paris, septembre 2014

 

Direction musicale: Dan Ettinger

Mise en scène: Benoît Jacquot

Violetta Valéry: Ermonela Jaho

Alfredo Germont: Francesco Meli

Giorgio Germont: Dmitri Hvorostovsky

 

Mise en scène traditionnelle, léguée au nouveau directeur de l’Opéra de Paris Stéphane Lissner par son prédécesseur Nicolas Joel. Sans surprise, sauf peut-être les bohémiennes barbues du deuxième acte, sosies de Conchita Wurst à l’Eurovision. On s’en serait passé… Saluons Ermonela Jaho, éblouissante et vibrante Violetta, qui vous tire littéralement les larmes!

Don Carlo de Verdi

Wiener Staatsoper, Vienne, Septembre 2014

 

Direction musicale: Alain Altinoglu

Mise en scène: Daniele Abbado

Don Carlo: Roberto Alagna

Elisabetta di Valois: Adrianne Pieczonka

Filippo II: Giacomo Prestia

Rodrigo: George Petean

Eboli: Elena Maximova

Le Grand Inquisiteur: Ain Anger

 

Une production prometteuse, une bonne distribution, un chef qu’on apprécie, et pourtant rien n’a fonctionné ce soir-là à Vienne… 

Don Giovanni de Mozart

 Salzburger Festspiele, Salzburg, Autriche, Août 2014

 

Direction musicale: Christoph Eschenbach

Mise en scène: Sven-Eric Bechtolf

Don Giovanni: Ildebrando D’Archangelo

Leporello: Luca Pisaroni

Donna Anna: Lenneke Ruiten

Donna Elvira: Anett Fritsch

Zerlina: Valentina Nafornita

Masetto: Alessio Arduini

Le Commandeur: Tomasz Konieczny

 

En installant Don Giovanni dans un lobby d’hôtel Art Déco, Sven-Eric Bechtolf crée une atmosphère très chic mais pas assez menaçante. La menace ne viendra pas non plus de l’orchestre de Christoph Eschenbach…

Ildebrando D’Archangelo et Luca Pisaroni, deux vétérans des rôles de Don Giovanni et de son valet Leporello, sont également irrésistibles, presque interchangeables. Mais n’est-ce pas dans l’esprit de Mozart à la veille de la Révolution Française? Des trois sopranos on retiendra Anett Fritsch, au chant concentré, passionné et jubilatoire. Son “Mi tradi” était un vrai bonheur.

Fierrabras de Schubert

Salzburger Festspiele, Salzburg, Autriche, Août 2014

 

Direction musicale: Ingo Metzmacher

Mise en scène: Peter Stein

Fierrabras: Michael Schade

Emma: Julia Kleiter

Eginhard: Benjamin Bernheim

Florinda: Dorothea Röschmann

Roland: Markus Werba

Le roi Karl: Georg Zeppenfeld

 

Alors directeur de l’opéra de Zürich, Alexander Pereira avait fait produire Fierrabras en 2002 avec un Jonas Kaufmann relativement inconnu. Son souhait était de reitérer l’expérience à Salzbourg, d’autant que cette oeuvre d’actualité porte sur les relations entre Francs et Maures… Pari réussi, puisque, si le public ne savait pas grand chose de cette pièce, l’enthousiasme de la découverte a été total grâce à de beaux duos et un lyrisme ardent…

Excellente distribution, notre grand favori étant le ténor français Benjamin Bernheim.

Der Ring des Nibelungen de Wagner

Bayreuther Festspiele, Bayreuth, Allemagne, Juillet 2014

 

Das Rheingold

Direction musicale: Kirill Petrenko

Mise en scène: Frank Castorf

Wotan: Wolfgang Koch

Donner: Markus Eiche

Froh: Lothar Odinius

Loge: Norbert Ernst

Fricka: Claudia Mahnke

Freia: Elisabet Strid

Erda: Nadine Weissmann

Alberich: Oleg Bryjak

Mime: Burkhard Ulrich

Fasolt: Wilhelm Schwinghammer

Fafner: Sorin Coliban

 

En installant le Prologue au “Gold Motel” au Texas, Castorf transforme l’Or du Rhin en or noir. Une vision non-wagnérienne, provocante et passionnante. Avec d’indéniables sommets dramatiques et quelques clins d’oeil à “Pulp Fiction” de Quentin Tarantino! Magistrale direction de Petrenko, véritable héros de la semaine.

Der Ring des Nibelungen de Wagner

Bayreuther Festspiele, Bayreuth, Allemagne, Juillet 2014

 

Siegfried

Direction musicale: Kirill Petrenko

Mise en scène: Frank Castorf

Siegfried: Lance Ryan

Brünnhilde: Catherine Foster

Wanderer (Wotan): Wolfgang Koch

Alberich: Oleg Bryjak

Erda: Nadine Weissmann

Mime: Burkhard Ulrich

Fafner: Sorin Coliban

L’oiseau de la forêt: Mirella Hagen

 

Le gigantesque fond de scène montre, taillés dans la roche,  les effigies d’Engels, Lénine, Staline et Mao: une version clairement communiste de Mount Rushmore.  

Annoncée comme une Walkyries les plus prometteuses, Catherine Foster, dont le timbre est clair et pénétrant, a chanté un magnifique réveil de Brünnhilde. Alors qu’en incarnant Siegfried, Lance Ryan a été inégal, pour ne pas dire décevant. Par bonheur, sa voix d’airain et ses problèmes d’intonation se font parfois oublier grâce à ses aigus clairs et sa belle énergie.

Maria Stuarda de Donizetti

Royal Opera House, Londres, juin 2014

 

Direction musicale: Bertrand De Billy

Mise en scène: Moshe Leiser et Patrice Caurier

Maria Stuarda: Joyce DiDonato

Elisabetta: Carmen Giannattasio

Leicester: Ismael Jordi

Talbot: Matthew Rose

Cecil: Jeremy Carpenter

 

Bien que n’étant pas soprano, Joyce DiDonato a été merveilleuse dans Maria Stuarda à Covent Garden, renonçant aux notes aiguës mais s’imposant comme la grande virtuose du bel canto et nous tirant les larmes! Face à elle Carmen Giannattasio, en somme deux mezzo-sopranos rivales, pour un “dialogue des deux reines” inoubliable.

Du côté des hommes, Ismael Jordi nous a offert son plus beau legato et Matthew Rose a campé un Talbot chaleureux et humain.

Manon Lescaut de Puccini

Royal Opera House, Londres, juin 2014

 

Direction musicale: Antonio Pappano

Mise en scène: Jonathan Kent

Manon Lescaut: Kristine Opolais

Des Grieux: Jonas Kaufmann

Lescaut: Christopher Maltmann

Géronte: Maurizio Muraro

 

Soirée tant attendue, celle où Kaufmann et Opolais nimberaient de toute leur sensualité les amants maudits... La passion désespérée était bien là, essentiellement dans le grand duo du IIe acte.

La transposition de l’action dans une sorte de Red District douteux, la déchéance finale des fugitifs sur une autoroute démolie, certains mécontents ont trouvé cela vulgaire. Mais déjà en son temps Puccini voulait éviter les perruques poudrées pour coller de plus près à la réalité. Malgré un indéniable voyeurisme, le vérisme contemporain de la production de Kent correspond bien à nos imaginaires. Alors pourquoi pas?

Fidelio de Beethoven

Garsington Opera, UK, juin 2014

Direction musicale: Douglas Boyd

 

Mise en scène: John Cox

Leonore (Fidelio): Rebecca von Lipinski

Florestan: Peter Wedd

Don Ferrando: Joshua Bloom

Don Pizarro: Darren Jeffery

Rocco: Stephen Richardson

Marzelline: Jennifer France

Jaquino: Sam Furness

 

C’était une belle surprise que ce Fidelio! Opéra de l’amour conjugal, dans un cadre carcéral peu séduisant, la simplicité sans prétention de la production et la belle distribution nous ont convaincus et émus. A noter l’extraordinaire puissance vocale de Rebecca von Lipinski et l’excellente interprétation de Stephen Richardson. Sans oublier le magnifique choeur des prisonniers.

Parsifal de Wagner

Wiener Staatsoper, Vienne, avril 2014

 

Direction musicale: Franz Welser-Möst

Mise en scène: Christine Mielitz

Parsifal: Johan Botha

Amfortas: Matthias Goerne

Titurel: Andreas Hörl

Gurnemanz: Peter Rose

Klingsor: Boaz Daniel

Kundry: Waltraud Meier

Ariadne auf Naxos de R. Strauss

Wiener Staatsoper, Vienne, avril 2014

 

Direction musicale: Michael Boder

Mise en scène: Sven-Eric Bechtolf

Primadonna/Ariadne: Meagan Miller

Le Majordome: Peter Matic

Le Compositeur: Sophie Koch

Le Maître de musique: Clemens Unterreiner

Le Maître de ballet: Thomas Ebenstein

Ténor/Bacchus: Stephen Gould

Zerbinetta: Iride Martinez

Arlequin: Adam Plachetka

Cavalleria rusticana de Mascagni

Slovak National Theater, Bratislava, avril 2014

 

Direction musicale: Peter Valentovic

Mise en scène: Marian Chudovsky

Santuzza: Denisa Hamarova

Turiddu: Miroslav Dvorsky

Alfio: Sergej Tolstov

Lola: Denisa Slepkovska

Lucia: Jitka Sapara-Fischerova

Les Ballets de Monte-Carlo, “La Belle”

Gran Teatre del Liceu, Barcelone, février 2014

 

Une vision innovante de “La Belle au bois dormant” qui allie esthétisme et sophistication technique, dans un mélange de danse classique et contemporaine, sur la magnifique partition de Tchaikovsky.

Salome de R. Strauss

Wiener Staatsoper, Vienne, février 2014

 

Direction musicale: Andris Nelsons

Mise en scène: Boleslaw Barlog

Salomé: Gun-Brit Barkmin

Hérode: Herwig Pecoraro

Hérodiade: Iris Vermillion

Iokanaan: Falk Struckmann

Narraboth: Carlos Osuna

Premier Nazaréen: Adam Plachetka

 

L’orchestre scintillant et tonitruant d’Andris Nelsons porte le drame biblique à son apogée. La soprano allemande Grun-Brit Barkmin donne au rôle titre une intensité fiévreuse mais controllée.

Le Nozze di Figaro de Mozart

Metropolitan Opera, New York, octobre 2014

 

Direction musicale: James Levine

Mise en scène: Richard Eyre

Figaro: Ildar Abdrazakov

Susanna: Marlis Petersen

Il Conte di Almaviva: Peter Mattei

La Contessa di Almaviva: Amanda Majeski

Cherubino: Isabel Leonard
Bartolo: John Del Carlo
Marcellina: Susanne Mentzer

 

Une soirée parfaite, délicieuse et superbement chantée !

Sir Richard Eyre transpose l’action de la “folle journée” aux années 1930. Une mention spéciale pour les rôles masculins: Peter Mattei, élégant et charismatique, Ildar Abdrazakov, solide et séducteur, et Isabel Leonard, irrésistible en Chérubin. Les cantatrices n’ont pas démerité non plus! Tous ont contribué à maintenir l’aura érotique omniprésente dans les Noces…

La Bohème de Puccini

Metropolitan Opera, New York, septembre 2014

 

Direction musicale: Riccardo Frizza

Mise en scène: Franco Zeffirelli

Rodolfo: Bryan Hymel

Mimi: Hei-Kyung Hong

Marcello: Quinn Kelsey

Musetta: Myrtò Papatanasiu

Colline: David Soar

Schaunard: Alexey Lavrov

 

Inusable, la mise en scène de Franco Zeffirelli? Depuis plus de trente ans qu’elle fait le tour des scènes mondiales…

Stabat Mater de Dvorak

Musikverein, Vienne, septembre 2014

 

Tschaikowskij-Symphonieorchester Moskau

Direction musicale: Vladimir Fedosejev

Soprano: Ricarda Merbeth

Ténor: Peter Sonn

Mezzo-soprano: Yvonne Naef

Basse: Robert Holl

 

On sait l’âme russe rêveuse, sensible et agitée. Mais à aucun moment, Fedosejev ne confond émotion profonde et sentimentalisme. Magnifique choeur en empathie avec le quatuor de solistes. Le timbre clair de Peter Sonn, le son velouté et la présence inspirée d’Yvonne Naef nous ont… inspirés!

Der Rosenkavalier de R. Strauss

Salzburger Festspiele, Salzburg, Autriche, Août 2014

 

Direction musicale: Franz Welser-Möst

Mise en scène: Harry Kupfer

Octavian: Sophie Koch

La Maréchale: Krassimira Stoyanova

Baron Ochs: Günther Groissböck

Sophie: Mojca Erdmann

Faninal: Adrian Eröd

Marianne: Silvana Dussmann

 

Salzbourg fête le cent cinquantenaire de la naissance de Richard Strauss avec une nouvelle production du Chevalier à la rose, oeuvre parmi les plus emblématiques du festival. Harry Kupfer en propose une lecture classique et esthétique, soutenue en fond de scène par des photos de somptueux palais et parcs Viennois.

Sophie Koch incarne toujours idéalement Octavian, et Günther Groissböck, en raison de sa jeunesse, ajoute au personage une dimension inattendue. Saluons enfin Krassimira Stoyanova dont l’élégance du chant et la souplesse vocale font une inoubliable Maréchale. Une soirée consensuelle de temps à autre, pourquoi pas?

Il Trovatore de Verdi

 Salzburger Festspiele, Salzburg, Autriche, Août 2014

 

Direction musicale: Daniele Gatti

Mise en scène: Alvis Hermanis

Manrico: Francesco Meli

Leonora: Anna Netrebko

Di Luna: Plácido Domingo

Azucena: Marie-Nicole Lemieux

Ferrando: Riccardo Zanellato

 

Un musée dont les gardiens s’identifient aux personnages des tableaux qui descendent des cimaises pour s’incarner en héros de l’opéra… voilà la mise en scène un peu compliquée de ce Trovatore, mais peu importe.

Ce qui importe c’est que Plácido Domingo continue sa carrière de baryton (même s’il sonne comme un ténor), qu’Anna Netrebko interprète superbement Leonora, (notamment l'aria D’amor sull’ali rosee), que Francesco Meli fait preuve d’une belle musicalité et que Marie-Nicole Lemieux est très convaincante en bohémienne vengeresse… Une soirée opéra et glamour.

Die Zauberflöte de Mozart
Bregenzer Festspiel, Bregenz, Autriche, Août 2014
 

Direction musicale: Hartmut Keil

Mise en scène: David Pountney

Tamino: Rainer Trost

Pamina: Bernarda Bobro

Queen of the night: Daniela Fally

Papageno: Markus Brück

Sarastro: Albert Pesendorfer

Monostatos: Martin Koch

Papagena: Susanne Grosssteiner

 

Le site s’annonçait magique: la scène flottante du Festival de Bregenz sur le Lac de Constance en Autriche.

Mais la production grand public, l’absence de voix de haut niveau (d’ailleurs amplifiées par des micros), le manque de coordination entre la direction d’orchestre et les chanteurs nous ont bien refroidi. C’est du spectacle, pas de l’opéra, et on n’y retourne pas l’été prochain!

Der Ring des Nibelungen de Wagner

Bayreuther Festspiele, Bayreuth, Allemagne, Juillet 2014

 

Die Walküre

Direction musicale: Kirill Petrenko

Mise en scène: Frank Castorf

Siegmund: Johan Botha

Hunding: Kwangchul Youn

Wotan: Wolfgang Koch

Sieglinde: Anja Kampe

Brünnhilde: Catherine Foster

Fricka: Claudia Mahnke

Waltraute: Claudia Mahnke

 

L’or noir du vingtième siècle suit son cours: la Walkyrie se déroule sur un site pétrolier à Bakou, à l’époque soviétique.

De la distribution on retiendra le couple des jumeaux incestueux: Anja Kampe, vibrante et émouvante Sieglinde, mais surtout Johan Botha, merveilleux Siegmund; son chant coulait de sa bouche comme du miel…

L’usage constant de la vidéo, avec une référence à Sergei Eisenstein, sépare systématiquement les chanteurs et dilue du même coup l’émotion musicale. Quelle frustration de ne pas pleurer pendant les adieux de Wotan à la Walkyrie!

Der Ring des Nibelungen de Wagner

Bayreuther Festspiele, Bayreuth, Allemagne, Juillet 2014

 

Götterdämmerung

Direction musicale: Kirill Petrenko

Mise en scène: Frank Castorf

Siegfried: Lance Ryan

Gunther: Alejandro Marco-Buhrmester

Hagen: Attila Jun

Alberich: Oleg Bryjak

Brünnhilde: Catherine Foster

Gutrune: Allison Oakes

Waltraute: Claudia Mahnke

 

Natif de la RDA, Frank Castorf  nous mène du Walhalla à Wall Street, crée un parallèle entre le modèle communiste et capitaliste et réunit tous les symboles: la Mercedes cabriolet garée devant le New York Stock Exchange, les Filles du Rhin muées en actrices de série B. Toutes les utopies prennent fin…

Retenons le moment fort du dernier volet, les Funérailles de Siegfried, qui grâce à l’immense palette de Petrenko, ont allié autant de transparence que de puissance.

Une Tétralogie controversée, puisque pendant vingt minutes, les sifflets et les Booh ont rivalisé avec les applaudissements et les bravos. A méditer!

Don Giovanni de Mozart

Glyndebourne Festival, UK, juin 2014

 

Direction musicale: Andrés Orozco-Estrada

Mise en scène: Jonathan Kent

Don Giovanni: Elliot Madore

Leporello: Edwin Crossley-Mercer

Donna Anna: Layla Claire

Donna Elvira: Serena Farnocchia

Zerlina: Lenka Macikova

Masetto: Brandon Cedel

Le Commandeur: Taras Shtonda

 

Dans ce “revival” du Don Giovanni de 2010, la bataille entre musique et mise en scène est toujours d’actualité. Une fois surmontées les suspensions, rotations et autres escalades imposées aux personnages par l’ingénieuse boîte/architecture, les chanteurs ont chanté. Certains superbement, comme Layla Claire et Lenka Macikova. D’autres à nous donner envie de retourner en 2010.

Ariadne auf Naxos de R. Strauss

Royal Opera House, Londres, juin 2014

 

Direction musicale: Antonio Pappano

Mise en scène: Christof Loy

 

Primadonna/Ariadne: Karita Mattila

Le Majordome: Christoph Quest

Le Compositeur: Ruxandra Donose

Le Maître de musique: Thomas Allen

Le Maître de ballet: Ed Lyon

Ténor/Bacchus: Roberto Saccà

Zerbinetta: Jane Archibald

Arlequin: Markus Werba

 

Nulle part le conflit entre art noble et art vulgaire n’est traité avec autant d’esprit que dans Arianne à Naxos: le face à face de la Prima Donna (désespérée) et de la coquette (et infidèle) Zerbinetta passe du drame à la comédie la plus piquante pour notre plus grand bonheur.

Exquise direction de Pappano, une trentaine de musiciens au total, pour soutenir ce bijou d’orchestration de Richard Strauss.

Der Rosenkavalier de R. Strauss

Glyndebourne Festival, UK, juin 2014

 

Direction musicale: Robin Ticciati

Mise en scène: Richard Jones

Octavian: Tara Erraught

La Maréchale: Kate Royal

Baron Ochs: Lars Woldt

Sophie: Teodora Gheorghiu

Faninal: Michael Kraus

Marianne: Miranda Keys

 

Dans le cadre du cent-cinquantenaire de Richard Strauss une nouvelle production du Chevalier à la rose, à l’humour et l’esthétique désopilants.

Avec Tara Erraught dont, il faut l’admettre, la voix est plus adaptée au rôle que le physique... Kate Royal, superbe chanteuse et élégante Maréchale et Lars Woldt, fabuleux en Baron Ochs. A la baguette le jeune et génial chef Robin Ticciati, directeur artistique du festival, à suivre sans tarder!

Lohengrin de Wagner

Wiener Staatsoper, Vienne, avril 2014

 

Direction musicale: Mikko Franck

Mise en scène: Andreas Homoki

Lohengrin: Klaus Florian Vogt

Elsa de Brabant: Camilla Nylund

Friedrich von Telramund: Wolfgang Koch

Ortrud : Michaela Martens

Heinrich der Vogler: Gunther Groissböck

I Pagliacci de Leoncavallo

Slovak National Theater, Bratislava, avril 2014

 

Direction musicale: Peter Valentovic

Mise en scène: Marian Chudovsky

Canio: Michal Lehotsky

Nedda: Helena Becse-Szabo

Tonio: Daniel Capkovic

Silvio: Pavol Remenar

Beppe: Jan Babjak

Jan Lisiecki, piano: “All Chopin” 

Al Bustan Festival, Liban , mars 2014

 

Préludes, nocturnes et valses de Chopin.

Sa maturité musicale associée à une brillante technique font de ce pianiste de 19 ans un des jeunes artistes les plus prometteurs du moment. Jan Lisiecki est déjà sur Deutsche Grammophon.

La Sonnambula de Bellini

Gran Teatre del Liceu, Barcelone, février 2014

 

Direction musicale: Daniel Oren

Mise en scène: Marco Arturo Marelli

Amina: Patrizia Ciofi

Elvino: Juan Diego Flórez

Lisa: Eleonora Buratto

Comte Rodolfo: Nicola Ulivieri

Teresa: Gemma Coma-Alabert

 

Une soirée délicieuse, superbement interprétée par le couple Patrizia Ciofi-Juan Diego Flórez, ainsi que Nicola Ulivieri, magistral dans le rôle du comte.

Lieder de Mahler

Poèmes symphoniques de R. Strauss

Palau de la Música Catalana, Barcelone, février 2014

 

Mezzo-soprano: Sarah Connolly

Direction musicale: Josep Pons

 

Sarah Connolly est une des mezzo-sporanos les plus captivantes du moment. Elle a conquis son public par son interprétation des Lieder de Mahler: une voix luxuriante doublée d’une intensité théâtrale hors pair.

Bryn Terfel: Héros légendaires

Salle Pleyel, Paris, février 2014

 

Direction musicale: Gareth Jones

 

Le bonheur existe, il nous est offert par l’incroyable Bryn Terfel: qu’il incarne Leporello énumérant les conquêtes de son maître, le Méphistophélès français ou le Mefistofele italien, ou enfin Wotan, le dieu des dieux faisant ses adieux à sa fille Brünnhilde… il nous subjugue, nous tétanise, nous terrifie ou nous fait fondre en larmes! Qui dit mieux?

La Fanciulla del West de Puccini

Opéra Bastille, Paris, février 2014

 

Direction musicale: Carlo Rizzi

Mise en scène: Nikolaus Lehnhoff

Minnie: Nina Stemme

Jack Rance: Claudio Sgura

Dick Johnson: Rafael Rojas

Nick: Roman Sadnik

 

La transposition du far-west dans les bas fonds de New York a sauvé l’opéra-western de Puccini de l’ennui.Nina Stemme merveilleuse comme à son habitude, mais surtout, l’excellent baryton italien Claudio Sgura, irrésistiblement méchant dans le rôle du shériff Jack Rance.

Werther de Massenet

Opéra Bastille, Paris, février 2014

 

Direction musicale: Michel Plasson

Mise en scène: Richard Eyre

Werther: Roberto Alagna

Charlotte: Karine Deshayes

Albert: Jean-François Lapointe

Sophie: Hélène Guilmette

Le Bailly: Jean-Philippe Lafont

Schmidt: Luca Lombardo

Johann: Christian Tréguier

 

Une soirée à la perfection bien française servie par des interprètes dont le phrasé, la diction et la présence scénique sont exemplaires, Et Michel Plasson, auteur de la version de référence, dont le brillant orchestre nous a tiré les larmes…

© OperaTrotter