Quand Herbert von Karajan a fondé le Festival de Pâques de Salzbourg il y a 50 ans, il a défini des critères artistiques encore valables aujourd’hui. Le Festival de Pâques a tourné autour de sa personne, devenant rapidement un festival exclusif et brillant au niveau artistique grâce à la participation de metteurs en scène de renom et d’interprètes de haut niveau. En cette année du jubilé, le Festival ambitionne de recréer l’univers musico-théâtral de l’immortel Karajan.

 

Die Walküre de Wagner

Pour l’opéra de toutes les émotions, Christian Thielemann dirige un casting stellaire: Peter Seiffert, Anja Harteros, Anja Kampe, Georg Zeppenfeld n’impressionneront pas uniquement les wagnériens… L’adaptation par Vera Nemirova de la mise en scène de 1967 n’a pas pour but de glorifier l’époque de Karajan mais de poser des questions sur l’ésthétique scénique d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Cinquantenaire du Festival de Pâques de Salzbourg

Proposé par OperaTrotter du 13 au 18 avril 2017

Konzert für Salzburg

Christian Thielemann et Lorenzo Viotti se relaieront au pupitre pour l’ouverture d’Egmont de Beethoven, le Boléro de Ravel ainsi que le sublime concerto pour piano no 21 de Mozart interprété par Daniil Trifonov (26 ans). Lauréat de nombreux concours prestigieux dont le prix Karajan. Trifonov connaît depuis ses débuts des succès éclatants avec des orchestres les plus renommés.

 

Requiem de Fauré

Voici en quels termes Fauré parlait de cet ouvrage religieux qui lui aura permis de devenir un compositeur populaire : « Mon Requiem... quelqu’un l’a appelé la berceuse de la mort. Mais c’est ainsi que je sens la mort : comme une délivrance heureuse, plutôt que comme un passage douloureux ». La partie vocale est confiée à Anna Prohaska et Adrian Eröd. En deuxième partie, la symphonie no 3 en ut mineur de Saint-Saëns, dite « avec orgue » et dédiée à son ami Franz Liszt.

Symphonie no 9 en ré majeur de Mahler

Chant du cygne de Gustav Mahler qui, selon son épouse Alma Mahler, prétendait qu’il s’agissait de sa dixième en raison d’une certaine superstition sur le chiffre “9”. Le compositeur austro-hongrois n’aura pas vu la création de sa dernière symphonie… La dimension orchestrale et l'originalité musicale de l’oeuvre magnifiées par le vaste effectif de la Staatskappelle de Dresde dirigé par Franz Welser-Möst, une soirée monumentale s’annonce!

 

Deux magnifiques sorties sont prévues: une visite de la région du Salzkammergut et d’Hallstatt, village inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Une autre à Berchtesgaden en Allemagne  pour admirer les sites du mont Watzmann et du lac Königssee. Art et histoire sont également au programme: des visites guidées de la vieille ville, de la citadelle et de la cathédrale de Salzbourg; la visite de la Basilique baroque de Maria Plain, lieu de pélerinage traditionnel de la ville.

Chaque soir avant la représentation, Lama Tyan vous retrouvera pour évoquer les compositeurs, les temps forts des spectacles, et quelques “tuyaux” pour une meilleure écoute! 

 

© OperaTrotter